Element AI

Date de la visite : 28 février 2019

Auteur : Wendy Sieu

L’idée de créer une machine capable de réfléchir de la même manière que le cerveau humain remonte d’autant plus loin que les débuts de l’informatique. Grâce à l’intelligence artificielle, les réseaux de neurones, simulant certains aspects de l’intelligence humaine, peuvent ainsi influencer toute production qui pourrait être faite par les humains, qu’il en soit des services ou des biens. [1] Montréal étant un leader en intelligence artificielle, la ville représente un écosystème intéressant pour la collaboration entre les chercheurs, les startup et les acteurs en intelligence artificielle (IA).  

Suite aux visites dans les trois sous-secteurs d’étude de Poly-Monde, un intérêt pour l’exploitation des données est souvent exprimé de la part des entreprises visitées et ce, autant dans les industries de la robotique et de l’automatisation, des technologies des médias que dans le transport et la mobilité urbaine. Dans un contexte où l’intelligence artificielle devient de plus en plus d’intérêt pour les entreprises cherchant à être pilotées par les données, Poly-Monde s’est rendu dans les bureaux d’Element AI, une entreprise développant des solutions qui vont dans cette direction. Cette visite a pour but de comprendre l’ampleur et l’impact des solutions déployées en intelligence artificielle dans les différents domaines d’application.

 

Historique

Fondée en 2016 par Jean-François Gagné, entrepreneur et pionnier de l’apprentissage profond, et Yoshua Bengio, chercheur réputé en intelligence artificielle, Element AI est une startup montréalaise visant à développer des solutions en IA avec des partenaires académiques et industriels. L’intérêt est de développer des solutions innovantes dans le domaine académique pouvant ensuite être appliquées concrètement en milieu industriel pour résoudre des enjeux complexes. Sept mois après sa fondation, Element AI a obtenu un financement de 137,5 M $CAD de série A, le premier financement d’envergure pour une compagnie en IA. Depuis, la compagnie est en croissance, étant présente dans cinq villes d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Aujourd’hui, elle compte plus de 450 employés et l’entreprise offre des services en intelligence artificielle aux entreprises oeuvrant dans les domaines des services bancaires et gestion du patrimoine, le marché des capitaux, les assurances, la fabrication, le commerce de détail, le transport & la logistique et la cybersécurité.

 

Valorisation de l’humain et impact dans les solutions

Avec les avancées de l’intelligence artificielle et les capacités d’apprentissage des logiciels qui surpassent celles des humains, la peur peut exister face aux impacts de telles technologies sur le quotidien de l’humain, les emplois et la vie privée. Dans son objectif de démocratiser l’intelligence artificielle, Element AI insiste dès la première minute de la visite sur l’importance de placer l’humain au coeur de leurs projets. La thèse de départ de leurs produits repose sur le principe que l’IA n’existe pas pour remplacer l’humain, mais plutôt pour augmenter l’expérience de celui-ci dans ses tâches et ce, peu importe l’industrie dans laquelle il oeuvre. Ainsi, en gardant constamment l’humain dans les processus concernés, les produits développés permettent de tirer des conclusions grâces aux données et à favoriser la prise de décision ayant le meilleur impact possible. Les produits développés par l’entreprise se veulent à être des outils permettant de prendre des décisions plus éclairées basées sur les données et permettant de fournir de meilleures recommandations. L’humain reste ainsi toujours dans les processus en étant celui qui valide les recommandations suggérées par les produits d’IA.

 

Recherche et concrétisation de produits

Lors de la visite, Element AI a présenté son processus de développement de produit qui commence par l’innovation dans les équipes de recherches fondamentales. Ainsi, via un réseau de chercheurs universitaires et une équipe interne en science fondamentale et appliquée, l’entreprise travaille sur des projets de recherche dans les domaines de l’IA, notammenent le traitement du langage naturel, de la vision informatique, de la robotique, de la recherche opérationnelle et plus encore. L’intérêt pour de tels projets de recherche est de développer des expertises qui peuvent être exploitées à plus grande échelle dans un contexte d’industrie à travers des produits personnalisés.

 

Les défis futurs

Compte tenu de la place qu’accorde Element AI à l’humain dans sa philosophie d’entreprise, il serait intéressant de comparer cette perspecive à celles des entreprises japonaises lors de la mission industrielle au Japon. Il y a ainsi une opportunité à analyser si elles aussi ont le désir de toujours garder l’humain au centre des projets d’automatisation. De plus, considérant les polémiques récentes par rapport à la gestion des données personnelles par de nombreuses entreprises, l’aspect de réglementation et les stratégies à développer par les gouvernements sont des enjeux de pointe dans cette industrie en constante évolution.

Références

[1] Artificial-Intelligence-Innovation-Report-2018-Deloitte.pdf. (s. d.). Consulté à l’adresse https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/de/Documents/Innovation/Artificial-Intelligence-Innovation-Report-2018-Deloitte.pdf

 

[2] Propos recueillis par l’équipe de Poly-Monde lors de la visite du jeudi 28 février 2019

 

[3] ARSENAULT, J. (2019, mars 9). Intelligence artificielle: l’industrie veut être mieux encadrée. La Presse. Consulté à l’adresse

https://www.lapresse.ca/techno/actualites/201903/10/01-5217721-intelligence-artificielle-lindustrie-veut-etre-mieux-encadree.php

 

[4] La recherche, au coeur de qui nous sommes. (s. d.). Consulté 8 mars 2019, à l’adresse https://www.elementai.com/fr/recherche

 

[5] Business-case-AI-FR-2019.pdf. (s. d.). Consulté à l’adresse http://www.montrealinternational.com/wp-content/uploads/2017/05/Business-case-AI-FR-2019.pdf

Cette entrée a été publiée dans Right. Sauvegarder le permalien.